Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 00:29

k20001.jpg

      Berlin - 2058

L'hiver frappe aux fenêtres digitales de notre maison du futur, et mes petits enfants ont hâte de célébrer Noël. Comme chaque année, ils me demandent de leur raconter une histoire avant de dormir, afin de patienter jusqu'à la venue de ce bon vieux Père Noël Cyborg.

Ces sacrés petits diables aiment leur grand-père, et je le leur rend bien. Ce soir là Hakim et Bensalah étaient particulièrement agités et me réclamaient une histoire que je leur avais raconté déjà maintes fois. Mais la fougue et la force que je mets dans mon récit, fait que l'on me demande souvent de redire les mêmes choses. C'est ça, le talent de comédien. ça n'est pas pour rien que l'on dit de moi que je suis talentueux. Mais je me perds.

Ce soir là, Hakim et Bensalah voulaient à tout prix que je leur raconte comment j'ai eu cette cicatrice à la gorge. Cette bonne vieille histoire de cicatrice. 

être marqué par une cicatrice, c'est être marqué par le temps. 

Des cicatrices j'en ai eu des dizaines, et chacune a son histoire. Mais celle à la gorge, est vraiment particulière...

 

Hakim et Bensalah, mettez vous sous vos couettes, voici l'histoire de ma cicatrice à la gorge.. 

...C'était en 2010...


 

k20002.jpg

à l'époque j'étais encore plein d'exaltation. Il était de ces journées passives où je jouais aux jeuxvideo, ou regardais des divx (à l'époque où c'était encore légal), et il était surtout de ces journées actives où l'on s'agitait pour se donner l'impression d'être vivant. C'était une de ces journées. Une bande de trentenaires réunis pour se prouver quelque chose, au cours d'une journée consacrée à la testostérone, la virilité était au programme et nous avions décidé de nous adonner à du Paintball, de la moto, et du baby-foot humain.

Dieu sait que le bon goût nous habitait à l'époque.

 

Un détail qui a toute son importance voulait que le jour d'après, je partais tourner la saison 4 de NerdZ. Etant le comédien qui apparaît dans quasiment toutes les scènes, je me devais de garder un visage à peu près intact. Cela allait s'en dire.

 

La partie de Paintball commence, comme d'habitude j'en ressors victorieux, fort de mon expérience de gamer. Et à la toute fin de la partie, vient le moment du « oh il nous reste des billes, vidons nos chargeurs comme des gros bourrins », et très vite, une bille de peinture, passant sous mon masque, m'explosa au menton.

Ok, le menton ouvert. Ok, je ne panique pas en vue de mon tournage, me disant que mes poils de barbe masqueront la plaie. En priant pour que la peinture incrustée dans la plaie n'infecte pas mon menton, et que je ne me retrouve pas avec du pus plein la bouche devant des caméras deux jours plus tard.

 

Je me dis alors qu'il faut que j'agisse en homme mature, et que je me calme dans les activités pour préserver mon visage, parce que je me connais : je suis bouillant de bêtises.

Hakim et Bensalah, vous vous demandez alors ce qui a causé cette cicatrice profonde au niveau de ma gorge, si ce n'est pas le paintball ? Ecoutez donc la suite de mon histoire...

 

Vient alors la suite du programme de cette journée: la moto.

 

Moi qui rêvais de posséder un scooter pour me déplacer dans Paris, j'allais enfin pouvoir me confronter au monde du deux-roues.

 

Pourtant plein de promesses raisonnées, j'oublie tout très vite dès que je pose mes fesses sur le cuir de ma moto. Belle, puissante, comme un tigre voulant sortir de cage, ma moto était à l'image de mes fantasmes. Je me voyais déjà sur la légendaire route 66, en pantalon de cuir, les cheveux courts devant et longs derrière, au guidon de ma moto, m'arrêtant à chaque restoroute pour embrasser des blondes décolorées un peu vulgaires, et repartir à l'aventure, ne sachant résister à l'appel du bitume. Le chant de la sirène est irrésistible quand il s'agit de goudron.

Vous pouvez la noter celle-là Hakim et Bensalah, c'est une belle réplique.

Vous pouvez noter aussi « l'amour n'est pas dans l'assiette », ça n'a aucun rapport avec l'histoire, mais c'est une belle réplique je trouve.

k20003.jpg

Je suis donc sur ma moto, enfin, ma mini-moto, pour être honnête. Nous avions des petites motos taille enfant, mais qu'importe la taille, c'est la passion qui compte ! Comme dirait Davy Mourier.

J'étais là, prêt à déchainer les flammes du rock'n'roll, quand soudain le gentil organisateur dit à tout le monde « prêt feu partez c'est parti !». C'est le signal, tout le monde se lance à bride abattue sur le circuit forestier destiné à accueillir les vrombissements de ces anges de la route que nous étions. Les moteurs hurlent leur rage, et les pilotes se taisent et appréhendent le premier virage, un peu inquiets.

Moi non.

Désormais je le savais, je pouvais avoir un scooter, j'étais né pour ça.

Je file comme l'éclair et je double mes camarades dans le premier virage. Ok, grâce aux jeuxvideo, je possède assez de folie pour doubler des gens et ne pas sentir le danger. Ok, la mini-moto, c'est comme du mario kart, on s'en fout des qu'en dira-t-on, on fonce comme le vent. Je me lance donc, le poignet bloqué en position plein gaz, vers l'infini et au delà. J'ai un nouveau but, doubler tous les autres pilotes. Je débute alors une entreprise d'humiliation, je double les autres et leur hurle à l'oreille « K2000 LA MOTO ! ».

Dès que je rentrerai chez moi, je m'achèterai un scooter, un superbe Vespa de couleur camouflage ! Un Vespa de guerre !

 

...2, 3, 4 motards que je double en hurlant « K2000 LA MOTO ! », je ne fais plus qu'un avec la route. La route est ma femme, et je coule en son vagin avec ma moto. Mieux, elle m'aide à négocier mes virages à la perfection pour pouvoir aller hurler K2000 LA MOTO en doublant mes adversaires. Je les imagine, la nuit venant, dans leurs lits, les larmes aux yeux à cause de cette humiliation, ma voix résonnant dans leur boite crânienne de perdants : « K2000 LA MOTO ! K2000 LA MOTO ! K2000 la motooo... ».

Mais comme je le disais, la route était ma femme, et l'amour ne dure que 3 ans. Enfin, dans notre cas, 3 tours...

Très vite, cette grande salope qu'est la route, s'est désintéressée de moi, et a voulu aller voir ailleurs. Rappelez vous bien de ça Hakim et Bensalah : la lâcheté et la tromperie sont les deux mamelles de la féminité.

C'est ainsi que la route m'abandonna, en plein virage. La roue arrière glissa un peu trop, mon poignet dérapa et tout passa au ralenti. On dit souvent que dans les accidents, on revoit sa vie défiler devant soi.

Pour ma part, ce fut très décevant. Un ou deux souvenirs flou, mais surtout la vision de mes mains lachant ce petit guidon, des arbres se rapprochant de mon visage, un déchirement à ma gorge, la calandre de ma moto cognant contre mes jambes, un jet de terre sur mon visage. Puis un flash noir. J'ouvre à nouveau les yeux, ma tête est bloquée, ma gorge me brûle. J'entends un bruit de moteur sourd accompagné de rires passer derrière moi.

Tout revient à la normale.

J'ai le casque bloqué entre deux arbres, et je viens de m'égorger sur le guidon de ma moto.

Par orgeuil, je remonte tout de suite sur ma petite moto d'enfant, et repart sur la piste. S'il y a un Dieu de la route, il venait de me punir pour ma vanité.

 

Ma gorge était en sang. Deux jours plus tard, j'étais sur le tournage de NerdZ, le menton et la gorge plein de maquillage pour masquer ces marques de la honte aux yeux des caméras. La maquilleuse devant remplir ma plaie de fond de teint, je savais au fond de moi que jamais je ne pourrais avoir de scooter. Surtout pas un Vespa de guerre.

 

Voilà les enfants, voilà comment l'espace et le temps ont marqués ma gorge. 

Voilà....

Partager cet article

Repost 0
Published by Monsieur Poulpe - dans Livin' la vida loca
commenter cet article

commentaires

Coda 20/09/2010 19:47


Mince alors t'as pris cher ! Bien belle histoire en tous cas =D J'ai beaucoup appris sur les femmes.


C. 29/08/2010 22:26


Avec "La gorge ouverte" en titre, je m'attendais à mieux... :/


Twenty 14/08/2010 17:33


Belle histoire.
J'aimerais savoir ce que ça te fais de ne plus être le poulpe préféré du web... Maudit Paul le poulpe!


Romu 13/08/2010 15:36


Omagad! Jérèm ta trop changé depuis la mat' C'est ouf ta carrément des fans maintenant o_o


CorkY 13/08/2010 09:22


L'amour dure 3 ans, quelle belle référence qui certifie la culture de l'auteur.


Le Blog En Mode Corporate

  • : Le blog de Monsieur Poulpe
  • : Si internet a été créé, c'était pour y placer ce blog sur un coussin en velours.
  • Contact

<3

facebook.pngtwitterinsta

Recherche

Le geek c'est chic :


tshirtmmg-copie-2.jpg

 

tshirtkarateboy1.jpg